La foi, un don de Dieu

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : La Foi
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Dans ce message, nous souhaitons procéder en 3 étapes: d'abord nous allons aborder rapidement un sujet bien connu: la définition de la foi selon la Bible; ensuite nous constaterons que la foi vient de Dieu, nous ne pouvons pas la créer, ni chez nous, ni chez les autres; enfin nous verrons comment aider d'autres personnes à recevoir ce don.

1 - Définition biblique de la foi

Nous trouvons cette définition dans l'Epître aux Hébreux, chapitre 11, verset 1. En voici plusieurs traductions:

La foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. (Version Louis Segond, révisée en 1975)
Avoir la foi, c'est être sûr de ce que l'on espère, c'est être convaincu de la réalité de ce que l'on ne voit pas. (La Bible en français courant, 1986)
La foi est la garantie des biens que l'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas. (La Bible de Jérusalem, 1973)
La foi est la ferme assurance, la conviction, la garantie, le fondement, la réalisation, la "substantialisation", des chose que l'on espère. Elle est la preuve, la démonstration, la certitude, l'absolue conviction des réalités invisibles, un moyen de les connaître, de percevoir ce qui n'est pas révélé à nos sens. (Annotation de la traduction d'Alfred Kuen, "Parole Vivante", 1976)

Nous ne rajouterons rien, vous pouvez constater combien ces traductions sont proches, ce qui est la garantie d'une excellente compréhension du texte grec d'origine.

2 - La foi vient de Dieu

Nous citerons simplement un verset qui est explicite, tiré de l'Epître aux Ephésiens, chapitre 2, verset 8:

C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.

Ainsi la foi vient de Dieu. C'est assez normal à comprendre. Par nos propres moyens (nos cinq sens naturels), nous ne pouvons percevoir que les choses matérielles de ce monde. Nul ne peut se convaincre tout seul de l'existence de Dieu, de la réalité de la résurrection de Jésus-Christ et de sa nature divine. Tout au plus pouvons-nous accepter sa mort sur la croix, comme un évènement historique; mais ce qui est du domaine spirituel, non perceptible par nos sens naturels, est "naturellement" inacceptable. Nous croyons en ces réalités "célestes", qui ne sont ni vues , ni entendues, ni perçues, ni senties, ni touchées, parce que la conviction en a été placée surnaturellement en nous. Cette conviction, cette ferme assurance, vient de Dieu, elle ne peut pas venir d'ailleurs. C'est Dieu Lui-même qui nous a donné la foi en Lui. Et la foi en Lui nous a donné le Salut, la vie éternelle. Voilà ce que dit la Bible.

Personne ne peut donc générer la foi chez celui qui ne croit pas. On ne démontre pas Dieu par des paroles ou un raisonnement aussi élaboré soit-il. Par contre nous avons deux moyens à notre disposition pour aider l'incroyant à ne pas rester en dehors de la Vérité.

3 - Aider à croire

Le cheminement normal de l'être humain dans le domaine spirituel se fait en deux étapes: d'abord il entend parler de Dieu par un autre être humain, ensuite Dieu place en lui la foi. C'est la volonté de Dieu que les choses se passent ainsi, le Seigneur souhaite faire collaborer avec Lui les croyants, pour amener les incroyants à la foi.

Ainsi le croyant doit d'abord annoncer ce à quoi il croit, ou plutôt, Celui en qui il croit. A ce stade, l'incroyant reste dans le domaine des sens naturels, il comprend avec son intelligence ce que lui dit le croyant, et montre souvent de la réticence à accepter le concept si peu rationnel de Dieu. Mais, à partir de cette étape, va se produire l'oeuvre de Dieu, qui placera Lui-même la foi dans le coeur de l'incroyant et ... l'incroyant va devenir croyant. C'est le processus normal.

Il existe des cas très rares, où Dieu a choisi d'inverser les choses. Certains ont eu la révélation de Jésus-Christ avant même d'avoir entendu l'annonce de l'Evangile. Ils se sont adressés ensuite à des chrétiens pour mieux connaître Celui qui leur a été révélé. Dieu est souverain, Il procède selon son désir, Il peut se révéler spontanément à qui Il veut. Mais l'expérience montre que ces cas restent très rares. Le schéma normal, d'ailleurs annoncé dans la Bible, reste bien celui que nous avons décrit ci-dessus.

Si donc vous voulez amener un incroyant à la foi, vous devez d'abord lui annoncer l'existence de Dieu et la bonne nouvelle du Salut en Jésus. Après c'est au Seigneur d'agir. S'Il n'agit pas assez vite à votre goût, il vous reste à prier en faveur de la personne et à demander à Dieu d'accomplir son oeuvre en elle. L'annonce de l'Evangile et la prière sont les deux moyens à notre disposition pour que notre prochain reçoive ce don merveilleux de Dieu: la foi.

Commentaires (1)

par Fibou

Bonjour,

Je viens de lire l'article écrit plus haut et je voulais réagir.

Dieu n'a jamais demander de convertir les incroyants, ou de les amené à croire. Jésus a parlé de ses brebis, celle qui ont foi en Lui parce qu'elles lui appartiennent même si elles ne le savent pas encore.

Jésus n'a pas essayé de convertir des foules, de faire des prosélytes.

C'est par l'annonce de l'évangile qu'une brebis reconnaît naturellement son Berger. Jésus a dit que ses brebis reconnaissent sa voix. Or pour les autres vous pourrez leur parler tant que vous voudrez, leur prouver l'existence de Dieu, si ces personnes ne sont pas de Dieu, elles n'adhèreront jamais. Cela ne nous appartient pas.

Jésus a dit à ces disciples d'annoncer le Royaume des cieux, la bonne nouvelle, l'Évangile éternel, et cela jusqu'aux extrémités de la terre, car on ne sait pas ou sont les brebis du Seigneur.

C'est la brebis car elle est une brebis qui se reconnaît comme brebis toute seule, on ne devient pas une brebis. Jésus a bien dit : j'ai encore d'autre brebis …Et non des incroyants qui doivent devenir des brebis.

Jean 10:16 J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.


Jésus est venu en présentant le Royaume du Père et ceux qui se plaisent, qui se reconnaissent comme en faisant partie, qui adhère pleinement dans les principes de vie d'en haut sont et seront naturellement attirer par leur Père du ciel.

D'ailleurs Jésus a bien dit dans Jean 12:32 Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi.

Ainsi que :

Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. (Jean 6:44)

Ce qui est le plus important pour qu'une brebis se reconnaisse comme ce qu'elle est c'est qu'elle entende le bon message, le message de Dieu tel que lui l'exprime, sans rajouts humains, raisonnements rationnel, comme malheureusement on le voit un peu partout aujourd'hui dans les milieux religieux.

Tout homme à la foi, car la foi est un don de Dieu. Dieu ne fait pas d'exception. Ce qui change c'est l'objet sur lequel l'homme place sa foi.

Le monde qui se dit incroyant, croit, il croit en l'homme, il croit en des faux dieux.

L'homme ne pourrait vivre s'il n'avait pas la foi. On fait bien confiance à des inconnus, comme des docteurs qui pourrait nous donné des médicaments ou nous opéré des soins qui pourrait nous faire perdre la vie et pourtant on les croit, on leur fait confiance.

Mais l'évangile n'est pas fait pour convertir des incroyants.

Comme le dit l'apôtre Paul, l'Évangile est pour ceux qui croient déjà. L'Évangile est alors le support à leur foi. C'est le révélateur de ce qu'ils ont déjà à l'intérieur d'eux même et donc en entendant l'Évangile c'est pour eux une puissance de salut libératrice.

Romains 1

16 Car je n'ai point honte de l'Évangile: c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec,
17 parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit: Le juste vivra par la foi.

On ne peut pas croire en Dieu sans la foi. Donc il faut bien avoir la foi avant pour croire en Lui.

La foi c'est ce qu'il y a de plus simple.

La foi ça ne se produit pas, ça ne se calcule pas. C'est la foi qui s'exprime, c'est elle qui s'empare des choses invisibles, c'est elle qui me lie naturellement à Dieu sans aucun effort ou participation de ma part. C'est le lien de vie qui relie les enfants à leur Père du ciel.

Philippe

brebisphilippe@gmail.com

Signaler un commentaire inapproprié

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères