Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

La foi

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : La Foi
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

C'est dans l'Ancien Testament, dans le Livre du prophète Habakuk, que nous allons faire notre première lecture au chapitre 2 versets 2 à 4 :

" 2 L'Éternel m'adressa la parole, et il dit : écris la prophétie : grave-la sur des tables, afin qu'on la lise couramment.
3 Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement.
4 Voici, son âme s'est enflée, elle n'est pas droite en lui; mais le juste vivra par sa foi. ".

Cette parole est reproduite plusieurs fois dans le nouveau testament; c'est là le principe même de Dieu à savoir : le Juste vivra par sa foi.

Nous lisons maintenant l'évangile selon Marc au chapitre 11 :

" 20 Le matin, en passant, les disciples virent le figuier séché jusqu'aux racines.
21 Pierre, se rappelant ce qui s'était passé, dit à Jésus : Rabbi, regarde, le figuier que tu as maudit a séché.
22 Jésus prit la parole, et leur dit : ayez foi en Dieu.
23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.
24 C'est pourquoi je vous dis : tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir ".

Encore un verset dans la parole de notre Seigneur dans l'Épître de Paul aux Romains au chapitre 12 :

" 3 Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun."

Nous avons appris à l'École, vous aussi bien que moi que nous avons cinq sens; nous pouvons, en tant que croyant, dire que Dieu nous a donné un sixième sens : c'est un sens spirituel : c'est la foi. Nous venons de dire que Dieu a départi à chacun une mesure de foi; quand quelqu'un me dit je ne peux pas croire, je mets en doute cette parole, parce que Dieu a départi à chacun une mesure de foi. Les gens sont prêts à croire n'importe quoi et n'importe qui, mais ne veulent pas croire Dieu et sa Parole, alors que Dieu leur a départi une mesure de foi. Si la foi est bien orientée sur le Seigneur lui-même, cette mesure de foi va obtenir ce que Dieu a promis à ceux qui ont la foi.

On apprécie une chose par le goût, on apprécie quelque chose par l'odorat, par l'ouïe, et avec le toucher on apprécie le lisse ou le rugueux. Les sens physiques que Dieu nous a donnés sont d'une plus grande richesse. Mais ce sens spirituel que Dieu nous a donné, la foi, a une valeur beaucoup plus grande, parce que elle va nous conditionner pour notre vie présente, mais encore plus, elle va déterminer notre vie future quand nous serons pour toujours avec le Seigneur.

On peut posséder la bénédiction exprimée par Dieu, quand la foi est exercée; beaucoup prient des années et des années pour recevoir des bénédictions et ne les reçoivent pas; pourtant il y a des promesses qui ont été faites concernant ces bénédictions, mais on prie pour prier et on ne sait pas aller jusqu'au bout. Si nous ne sommes pas prêts à croire que Dieu a prévu l'exaucement, si nous nous en référons à ce que ressentons et voyons, nous pourrons attendre longtemps la bénédiction : elle ne sera pas donnée parce que nous n'utilisons pas la foi; nous considérons les choses et nous nous laissons impressionner par elles, au lieu de croire Dieu, de croire le Seigneur dans ce qu'il est, dans ce qu'il a fait, dans ce qu'il a promis.

La foi, c'est le moyen par lequel on est convaincu que ce que Dieu nous a promis, nous l'avons avant même que de voir et sentir. Vous avez entendu cette parole dans l'évangile de Marc en 11. 24 " Tout ce que vous avez demandé en priant, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir ". Jésus venait aussi de dire à ses disciples : " Ayez foi en Dieu ". Il y a toujours une difficulté quand on traduit un texte d'une langue étrangère à une autre; c'est qu'il y a des mots qui ne recouvrent pas forcément tout ce que cela veut dire dans la langue originale. Ayez foi en Dieu aurait pu se traduire aussi, selon une certaine acception, de cette façon : " Ayez la foi qui vient de Dieu ". Et cela a une grande importance : plus nous serons en communion avec Dieu, plus nous aurons aussi une foi profonde, vraie, ancrée dans les promesses de notre Seigneur.

C'est vrai qu'il y a toujours une grande bataille qui se livre en nous : d'une part, il y a les promesses de Dieu, d'autre part, il y a nos raisonnements à nous. Il y a ce cerveau, cette intelligence qui est plus ou moins mal exercée; et il y a combat : notre raison dit " non ce n'est pas possible " ou " je ne vois rien donc je ne peux pas croire ". Et puis il y a la foi qui dit que Dieu a fait des promesses et si on croit, on verra la gloire de Dieu. La foi croit l'impossible parce qu'à Dieu, rien n'est impossible.

Il y a trois attitudes possibles, deux que je contesterai et une autre que j'apprécierai davantage.
La première attitude, c'est d'être d'accord que la parole de Dieu c'est la vérité : alors on lit la Bible, on l'admire - on a le droit d'admirer la Parole de Dieu -, on connaît la parole du Seigneur, on peut en citer des versets, on aime la Parole de Dieu, on la respecte; et l'on dit : c'est la Vérité. Mais, dans mon cas, je ne peux pas recevoir les bénédictions qui ont été promises, j'aime pourtant tellement la Bible... Pourquoi en est-il ainsi ? C'est parce que on ne met pas en action la parole de Dieu, notre foi qui reste théorique au lieu d'être pratique. La foi repose sur ce que nous ressentons à la lumière de la Parole de Dieu, certes, mais non pas dans ce que Dieu dit dans sa Parole. Et pour nous, nous avons à prononcer la prière de la foi quand nous prions. Il faut mettre la foi en action ; une petite illustration va nous aider à comprendre :

Deux petites filles étaient sur la route de l'école un matin, et elles étaient en retard sans que cela soit de leur faute. Elles se faisaient beaucoup de soucis, craignant d'être punies. Soudain l'une d'entre elle a dit : " Mettons nous à genoux, et demandons au Seigneur de permettre que nous ne soyons pas en retard ". L'autre a répondu : " Non ! moi je vais courir tout en priant pour que Dieu nous donne la force d'arriver à temps ". La seconde avait bien-sûr raison, car la foi doit se manifester dans l'action.

Un témoignage personnel, si vous le permettez. Nous avions beaucoup prié pour avoir un lieu de culte au moment où nous avions commencé l'oeuvre à La Rochelle. Et nous nous trouvions devant des impossibilités mais la nécessité l'imposait, il nous fallait recevoir une salle comme grâce de Dieu; et nous avons prié : une forte mesure de foi a été déployée. Et nous sommes repartis avec la certitude que dans les quinze jours nous étions dans la salle que le Seigneur nous avait réservée. Les trois premiers jours, j'ai attendu béatement que ça me tombe "tout rôti dans le bec". Et puis le Seigneur m'a montré que c'était à moi de faire l'acte de foi; "tu ne dois pas seulement croire, mais tu dois aussi entrer dans cette bénédiction". Et d'une façon miraculeuse Dieu m'a mis en contact avec un agent immobilier que je connaissais car il m'avait mis à la porte une fois précédente; ce jour là, cet homme était transformé, nous avons été aiguillé sur un exaucement. Donc la foi, nécessite aussi un acte, une action; mettre la foi en action. Pas seulement dire " moi j'accepte la Parole de Dieu, je l'admire, je l'aime ", mais mettre la parole de Dieu en action.

Deuxième attitude contestable, c'est de croire seulement quand on sent, quand on ressent... " J 'ai senti la présence de Dieu disent certains; au moment où il y a eu l'imposition des mains, j'ai ressenti quelque chose ". Mais il faut encore aller plus loin. Certains disent que quand ils priaient, ils allaient avoir un exaucement. Mais certains peuvent également dire qu'ils ont prié et n'ont rien ressenti. La Parole de Dieu nous dit que nous n'avons pas à croire quand nous ressentons; nous devons croire tout simplement, sans même qu'il y ait l'aide d'une expérimentation personnelle.
La véritable attitude, c'est de croire la parole de Dieu et la croire sur parole. Ce sont là les gens qui ont la vrai foi, qui disent : " Seigneur ! tu as dit cela donc tu agis selon ta parole ". Un exemple bien connu est l'évangile de Luc 5.1-6 :

" 1 Comme Jésus se trouvait auprès du lac de Génésareth, et que la foule se pressait autour de lui pour entendre la parole de Dieu,
2 il vit au bord du lac deux barques, d'où les pêcheurs étaient descendus pour laver leurs filets. 3 Il monta dans l'une de ces barques, qui était à Simon, et il le pria de s'éloigner un peu de terre. Puis il s'assit, et de la barque il enseignait la foule.
4 Lorsqu'il eut cessé de parler, il dit à Simon : avance en pleine eau, et jetez vos filets pour pêcher.
5 Simon lui répondit : Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre; mais, sur ta parole, je jetterai le filet.
6 L'ayant jeté, ils prirent une grande quantité de poissons, et leur filet se rompait ." Je connais mon métier, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre, tu me dis toi, dans ce plein jour de jeter le filet, alors je vais le faire, puisque c'est toi qui le dit. Je crois sur ta parole, je vais faire ce que tu as dit ".

Troisième attitude : croire sur parole. On a souvent raconté l'histoire de ce soldat de Napoléon Ier, qui par sa présence d'esprit avait sauvé l'Empereur d'un danger certain. Il s'est entendu dire par Napoléon, lui ce simple soldat : " Merci capitaine ! ". Et lui de demander " dans quelle unité ?", " dans ma garde répondit l'empereur ". Et là, laissant ses camarades, le soldat est allé rejoindre un groupe d'officiers de la garde en disant : " Il me l'a dit; je suis maintenant officier de la garde ".
C'était un simple soldat, mais il a pris la parole de l'empereur à la lettre. Et nous aussi, nous avons à prendre la parole du Seigneur à la lettre. Voilà telle promesse concernant une guérison ou bien un exaucement de prière qui se trouve dans la Bible, telles promesses concernant certaines bénédictions : je n'ai pas à dire seulement : c'est merveilleux ! Je l'aurais, mais je ne semble pas être en mesure a l'heure actuelle d'obtenir ce qui m'est promis, car les sens et la raison disent " si je le vois, si je le sens je l'aurais ", la foi dit : " Je l'ai maintenant ". La foi réelle repose sur " Seigneur, tu l'as dit " .

David dit un jour : " Seigneur, agis selon ta parole ". C'est là ce que nous croyons; la marche par la foi signifie que nous donnons par la parole de Dieu, la prééminence sur nos sens et nos sentiments. La marche par la vue, au contraire, montre que nous donnons la prééminence à nos sentiments à nos raisonnements. La foi est le chemin de Dieu et est contraire au chemin de l'homme. Dans le prophète Esaïe au chapitre 55 nous lisons :

" 8 Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Éternel.
9 Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées ".

Le tout premier appel de Dieu est que nous abandonnions nos voies : " 7 Que le méchant abandonne sa voie, et l'homme d'iniquité ses pensées " (Esaïe 55).

C'est que nous croyons que Dieu est celui qui appelle les choses qui ne sont pas comme si elles étaient. C'est un verset que nous trouvons en Rm 4.17, quand l'apôtre Paul parle d'Abraham qui a manifesté sa foi. Jésus, lui, déclare l'aveugle guéri tandis que l'aveugle n'est pas encore guéri " Va, ta foi t'a sauvé ". " sauvé " et " guéri " sont des mots qui sont les mêmes en grec, donc dans l'original du Nouveau Testament. Et puis Jésus dit au lépreux qu'il soit guéri et qu'il doit se monter au sacrificateur. Jésus dit devant la tombe de Lazare " Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours " (Jn 11.42), alors que cela fait quatre jours que Lazare est dans le tombeau.

La foi signifie que Dieu a déjà accompli ce que je lui demande de faire. Croire que Dieu a déjà accompli ma demande. Je crois que c'est fait, non pas à cause de ce que je vois, mais parce que la Parole de Dieu dit que c'est fait. Jésus nous a donné les explications sur la façon dont nous devons prier, croire que nous avons déjà reçu, et nous verrons l'accomplissement. C'est là la plus importante vérité de la Bible concernant la prière. Le chemin de Dieu c'est " croyez que vous le recevrez quand vous prierez, même que vous l'avez déjà ". La condition c'est croire que le Seigneur répond à la prière que nous lui adressons. Nous considérons la prière comme exaucée au moment même où nous l'exprimons devant Dieu. Et c'est une leçon qu'il faut bien comprendre, parce qu'elle va à l'encontre de nos raisonnements et à plus forte raison de ce que pense le monde ambiant. Nous avons à croire avant même de voir. Et quand la Parole de Dieu est notre seule parole à croire, notre prière est exaucée; c'est cela la foi, et ce n'est rien d'autre. " Dieu est fidèle et c'est lui qui le fera " écrit l'apôtre Paul (1 Th 5.25).

Prenons le cas où je demande au Seigneur une guérison; trois témoignages vont être à considérer. D'abord, la Parole de Dieu qui déclare que par les meurtrissures de Jésus, nous avons la guérison. La Parole de Dieu avec le témoignage de David qui dit : " Mon âme bénit l'Éternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits. C'est lui qui pardonne tes iniquités et guérit toutes tes maladies ". Il y a aussi, il y a le témoignage de la douleur, de la souffrance, témoignage qui déclare que la maladie n'est pas guérie. Enfin il y a le témoignage du malade lui même qui va dire " je crois que Dieu peut tout et que par les meurtrissures de Jésus, je suis guéri. En quelque sorte, le malade place son témoignage, il le plaque contre celui de Dieu " Dieu a dit ", cela doit être le fondement de notre foi.
Dans l'Épître aux Hébreux en 10.23, il est écrit : " Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle ". Il y a un verset qui longtemps ne m'est pas apparu; c'est dans le Psaume 89 au verset 34 : " Dieu a dit je ne trahirai pas ma fidélité " et puis nous avons lu : ' " La parole ne retournera pas sans produire son effet " (Es 55.11).

Dans l'Apocalypse, il est question des vainqueurs par la foi en Jésus-Christ notre Sauveur. Comment ont-ils été vainqueurs ces croyant s ? Il l'on vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage. Il y a d'abord le fait que Jésus a versé son sang pour nous--fait fondamental-- et ensuite, il y a la confession de notre foi, notre témoignage. La victoire sur l'Ennemi de nos âmes, c'est le produit du fait que Jésus ait versé son sang pour nous, et aussi que nous témoignons du fait que Jésus nous a apporté la victoire. Et quand nous avons prié et quand après coup Satan, ennemi de nos âmes revient à la charge, nous avons à faire comme Jésus qui a répondu au tentateur par trois fois : " Il est écrit ". Ces trois petits mots sont absolument essentiels pour que nous vivions une mesure de foi telle que le Seigneur le veut, lui qui a départi à chacun une mesure de foi. Si notre foi est bien dirigée, si elle suit les enseignements de la parole de Dieu, cette action de foi va déboucher sur des victoires incommensurables. Pour nous donc, comme pour Jésus, sachons dire au tentateur revenant à la charge : " Il est écrit ". Voilà ce que Dieu dit dans sa parole. Il y a d'autres versets de la Bible où l'apôtre Paul dit dans Ep 4.27 : " Ne donnez pas accès au Diable ", ou bien cet autre verset de Jacques en 4.7 : " Résistez au Diable et il fuira droit devant ".

Ce que je viens de dire par rapport à la maladie, s'applique à plus forte raison au salut de notre âme. Paul dit (Rm) : " tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu " . Je dois accepter cette parole même si je me sens bien. La Bible le dit. Elle dit aussi dans ce verset cité dans une prière : " Jésus est l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ". J'ai à croire cela; la Bible dit : " Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle ". L'acte de la repentance, c'est le fait de nous détourner de nos péchés pour nous tourner vers le Seigneur et puis croire que Jésus a porté nos péchés - ceci est la Bonne Nouvelle -. Et la conséquence est que quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Quiconque appelle le Seigneur à son secours reçoit la délivrance. " Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique , afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle " (Jn 3.16). Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, c'est le don de Dieu.

Tout cela, c'est le contraire même de nos sens qui disent qu'il faut croire que ce que l'on voit. On pense ici à Thomas, mais celui ci a été plus que sincère par la suite (" Mon Seigneur et mon Dieu ! ") (Jn 20). Mais nous savons que Jésus a dit : " Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru " (Jn 20.29). Et ces paroles nous concernent. Je n'ai pas vu Jésus de mes yeux mais je crois à la réalité de l'amour de Dieu, manifestée en Jésus-Christ; et cela est le sixième sens qui doit bien être utilisé. Il y a tellement de mauvais usages des sens que Dieu nous a donnés. Il y a tant de gens qui ont un sens du goût qui les amène à devenir de gourmet des gourmands et puis ensuite, peut-être des ivrognes et il y a tant de dérive par rapport aux sens physiques que Dieu nous a donnés. Nous devons faire bon usage de ce sixième sens, ce sens spirituel que le Seigneur nous a accordé : la foi. Dieu qui a départi une mesure de foi à chacun d'entre nous et qui à travers la Bible nous enseigne la voie pour vivre par sa foi.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères